24 Dec 2018

Multi destinations - Voyages

Safari en famille : comment bien choisir ?

Un safari en famille est souvent le rêve d’une vie pour bon nombre de voyageurs. Mais parfois, l’idée de l’aventure au sein d’une nature grandiose où évoluent lions, buffles, éléphants et autres prédateurs peut générer certaines craintes quand se pose les questions sur l’organisation du séjour avec les enfants…

Pour quel type de safari vaut-il mieux opter ? Que faut-il savoir sur la sécurité ? Qu’en est-il des zones de paludisme ? Il y a-t-il un pays d’Afrique australe à privilégier ?...

Rassurez-vous ! Ekima vous éclaire et vous conseille sur les incontournables d’un safari en famille pour que vous puissiez vivre des vacances multigénérationnelles mémorables.

Qui dit safari en famille dit…émerveillement au cœur de la brousse ! Et émotions garanties….durant un périple tout simplement incroyable ! Vos enfants vont pouvoir enfin rencontrer les vrais Mufasa, Timon & Pumbaa et autre Rafiki durant un voyage où oui, « l’Histoire de la vie » peut être vue.  Allez avouez… Le Roi Lion reste en tête… Parce qu’on ne s’en lasse pas et pour le plaisir d’un petit kiff trop tentant, mettez-vous dans l’ambiance avec en bonus la vidéo de la bande annonce du film à venir !

Et pour continuer à fredonner sur place, place aux explications !

Quel type de safari en famille choisir ?

Projetez-vous un instant… en safari… histoire de quelques secondes… Prêt ?… Alors, quelle est votre vision ? Vous, chapeau sur la tête et jumelles en main afin de débusquer LA scène animalière et l’immortaliser ? Très certainement ! Mais croiserez-vous le fameux big five au volant de votre propre voiture, le corps envahi par une montée d’adrénaline encore inconnue ou au sein d’un 4×4 guidé par un ranger professionnel… ?

En tout cas, gardez bien en mémoire le ressenti de votre projection et décidez d’ici la fin de l’article laquelle des options correspond le mieux à l’ambiance safari désirée pour vous et votre tribu.

Parc National ou Réserves Privées ? Les différences à connaître.

Deux salles, deux ambiances ! En effet, faire un safari dans un parc national ou au sein d’une réserve privée n’est pas vivre la même expérience. Il est donc important d’intégrer les différences qui au-delà du tarif, déterminent en général la qualité du safari.

A noter que le fonctionnement des 2 options reste identique quelle que soit la destination choisie en Afrique Australe. Afin d’appuyer nos explications nous prendrons l’exemple du célèbre parc Kruger en Afrique du sud. Ce grand territoire situé au Nord Est du pays dispose d’un parc national ainsi que d’une multitude de réserves privées frontalières à ce dernier.

Safari dans un parc National (ex : le parc Kruger en Afrique du sud)

LA CONDUITE

OUI puisque le Ranger c’est vous !

une voiture roule alors qu'un troupeau d'éléphants traverse

Au Kruger, on conduit ! Et oui ! Ici vous êtes au volant de votre véhicule et vous pouvez vivre le safari à votre guise avec en prime une touche d’adrénaline agréable. Dans le parc, vous évoluez alors à votre rythme sur des routes bien entretenues. Ah ! Cette sensation de conduire au milieu du bush alors qu’un éléphant s’apprête à traverser… Liberté quand tu nous tiens !

Vous l’aurez compris, ici, il n’y a pas de ranger. Le Ranger, c’est vous ! Mais si toutefois vous souhaitez bénéficier de ses services, sachez que cela est possible. Notez cependant, qu’en fonction de la fréquentation touristique du parc, vous risquez de vous retrouver au milieu de convois de 2 à 3 voitures, symbole désagréable du tourisme de masse et raison pour laquelle nous ne recommandons pas cette option. Et puis, le plaisir de faire un safari dans un parc national reste tout de même rattaché à celui de conduire son propre véhicule, et de profiter justement de sa liberté d’action en vacances !

 

Les règles de conduite sont primordiales pour votre sécurité dans le parc. Alors en voiture Simone mais gardez à l’esprit de :

Respectez les limites de vitesse, des centaines d’animaux et d’oiseaux sont tués chaque mois par des  véhicules en excès de vitesse. Des radars sont d’ailleurs installés partout dans le parc Kruger.

Restez sur les routes indiquées à tout moment ! La conduite hors-piste est interdite.

Ne jamais klaxonner ou crier. Chuuut…

Ne jamais sortir de la voiture, sous aucun prétexte d’ailleurs. (Sauf dans les zones autorisant la sortie).

Laissez une zone de confort entre l’animal et la voiture (environ 15m). Et plus si pas d’affinités…

Gardez votre sang froid devant un animal. En effet, si vous tombez nez à nez avec lui, coupez votre moteur immédiatement, relevez vos fenêtres doucement et ne bougez pas. Redémarrez une fois l’animal éloigné.

FREQUENTATION TOURISTIQUE

Ca buzz dans le bush !

Généralement, les parcs nationaux sont beaucoup plus fréquentés par les touristes que les réserves privées.
Pour le Kruger, nous sommes à environ 1 million de touristes par an. L’interdiction de circulation sur les hors-pistes, pour des raisons de sécurité, s’ajoutant à la forte fréquentation du parc génère de temps à autre des petits embouteillages. Il est donc parfois difficile, dans ses conditions, de se faire l’idée d’une Afrique sauvage et authentique. C’est pourquoi il vaut mieux en être averti afin d’éviter les mauvaises surprises.

HEBERGEMENTS & SERVICES

 

hébergement simples sous forme de hutte et de tentes

Un safari dans le parc national reste cependant une expérience incroyable, n’en doutez pas. Cette option n’offre cependant que peu de services. Vous ne serez que très peu encadré surtout si vous optez pour le logement en camp (location indépendante avec espace cuisine) majoritaire dans le parc.

Si vous décidez de prendre un ranger, ce sera un professionnel, pas de doute, mais à l’instar des réserves privées il aura moins de temps à vous consacrer. En outre les plus expérimentés d’entre eux sont généralement employés dans ses réserves où ils personnalisent un maximum votre safari. La découverte n’en sera pas forcément la même.

BUDGET

 

Tout dépend de la catégorie d’hébergement choisi mais un safari dans un parc national est bien souvent plus abordable qu’en réserves privées pour toutes les raisons précédemment évoquées.

La sécurité dans un parc est fortement lié au respect des règles de conduite à suivre en safaris (Détail dans l’onglet conduite)

De manière générale sachez que :

 

Les safaris n’acceptent pas les enfants de moins de 6 ans.

 

Il est interdit de nourrir les animaux. Devenant dépendants et agressifs lorsqu’on les nourri, il n’y a alors pas d’autre alternative que de les abattre.

 

Il ne faut rien jeter ni ramasser.

 

On ne crie pas en safari, il est préférable de garder son sang-froid devant un animal et il est vivement conseiller d’éviter des gestes brusques en leurs présences. Calme et chuchotement sont donc les bienvenus.

 

Les animaux domestiques ne sont pas autorisés.

 

 

Merci de noter que les visiteurs pénètrent les parcs nationaux à leurs propres risques.

Les horaires des portes d’accès doivent être scrupuleusement respectés (les déplacements sur les routes après les heures d’ouverture sont interdits).

Les visiteurs logeant dans le parc doivent se présenter à la réception avant d’occuper tout logement (occupation de midi le jour d’arrivée à 09h00 le jour de départ).

Safari en réserve privée (ex : frontalières au parc Kruger)

LA CONDUITE

 

NON, c’est tout simplement interdit !

un 4x4 avec touristes conduit par un ranger en safari

Dans les réserves privées, on-ne-conduit-pas, voilà c’est dit. Un safari en réserve privée fonctionne généralement sous le principe du « all inclusive » dans le sens où la prise en charge est totale depuis votre arrivée jusqu’à votre départ. Les Game drives y sont donc compris avec le plus souvent un safari à l’aube et un au coucher du soleil, moments opportuns pour admirer les animaux sauvages.

Alors si on résume : ici on pose son fessier sur la banquette du 4×4 et on se laisse porter par le son de la brousse et des rangers expérimentés pour un safari pleinement savouré !

FREQUENTATION TOURISTIQUE

Exclusif !

Les réserves privées n’acceptant qu’un nombre limité de visiteurs, l’expérience vécue n’en sera que plus exclusive. Ce système de quotas vous garantit une plus grande tranquillité favorisant une totale immersion en brousse.

HEBERGEMENTS & SERVICES

 

hébergement avec une belle chambre disposant d'un lit avec moustiquaire

Les hébergements des réserves privées ont tous un point commun : l’environnement. Les réserves se partagent la concession et sont chacune responsable de leur environnement. Elles contribuent au respect de la faune et de la flore en s’assurant que leurs quotas d’animaux ne les dégradent pas. Les consciences sont éveillées, le personnel étant plus au fait de ce qui se passe qu’au sein d’un parc.

Les lodges, de petites structures, avec peu de chambres, disposent d’un personnel très à l’écoute et bien formé pour vous choyer.
De manière générale, le service est présent et personnalisé peu importe la catégorie choisi (évidemment plus on tend vers le luxe plus le service suit)

Les rangers ne font pas exception d’ailleurs. Avec une ambiance plus intimiste, ces derniers peuvent prendre le temps de vous répondre ou bien encore d’arrêter plus fréquemment le 4×4 pour vous laisser photographier les animaux…

BUDGET

 

Toute cette exclusivité, ces attentions aux détails et ce service ++ ont forcément un prix. Encore une fois tout dépend de la catégorie d’hébergement choisie, mais un safari en réserves privées représente un budget généralement plus élevé qu’en parc national. Mais rien ne vous oblige à opter pour du luxe, des hébergements de charme avec tout le confort existent aussi !

L’avantage avec les réserves privées, c’est que vous n’avez pas à vous soucier de toutes les règles de sécurité liées à la conduite puisque vous en êtes exempt en choisissant cette option.

Mais au même titre que les parc nationaux, quelque règles générales sont à respecter.

 

Les enfants de moins de 6 ans ne sont pas acceptés en safari.

 

Ne nourrissez pas les animaux. Devenant dépendants, ils peuvent alors être agressifs lorsqu’on les nourrit. La seule alternative est malheureusement de les abattre.

 

Ne rien jeter ni ramasser.

 

Calme et silence sont les maîtres-mots en safari ! En effet, devant un animal, il est préférable de garder son sang-froid et d’éviter de faire des gestes brusques. En leurs présences, les chuchotements sont à privilégier.

 

Laissez les animaux domestiques à la maison ! Ils ne sont pas autorisés.

 

Aperçu du paludisme en Afrique du Sud, en Namibie et au Botswana

Après les styles de safari et les consignes de sécurité place à la question sur la malaria. C’est parti pour un aperçu de la présence du paludisme sur nos destinations de l’Afrique Australe !

Les zones de paludisme en Afrique du Sud

carte de l’Afrique du sud avec surlignées en mauve les zones de palu Le paludisme n’est que peu fréquent en Afrique du Sud à l’exception de certaines régions dans le Nord-Est du pays. Il est en effet présent que dans le Loweld du Mpumalanga et du Limpopo ainsi que sur la côte du Maputaland dans le KwaZulu-Natal.

Ainsi, le parc National Kruger et ses réserves privées ainsi que celles situées au sud du Swaziland font partie des régions à risque.

Bien que l’incidence du paludisme soit rare, il vaut toujours mieux prendre des précautions adéquates si vous vous rendez dans ces régions. Le gouvernement sud-africain a lancé un vaste programme de lutte contre le paludisme (en coopération avec le Swaziland et le Mozambique) et l’incidence de la maladie décroît.

De manière générale, sachez qu’il existe des périodes plus assujetties que d’autres. Durant la saison chaude, d’octobre à février le paludisme est plus efficient, contrairement à la période de mai à septembre où les risques sont minimes.

Donc si l’on résume le Nord Est du pays est enclin à un risque de paludisme toute l’année, à ce titre il est recommandé de suivre un traitement adapté quelle que soit la période de votre séjour. Le reste du pays lui en est exempté.

Les zones de paludisme en Namibie

carte de la Namibie avec surlignées en mauve les zones de paludisme La Namibie jouit d’un climat relativement sain et échappe au paludisme sur la majeure partie du territoire. Elle est cependant classée en zone 3 en raison du risque de paludisme sur  tout le tiers Nord du pays telles les régions du Zambèze (bande de Caprivi) et celle d’Ovambo.

Mais cette partie Nord n’est pas égale face à la malaria. En effet, c’est dans l’extrême nord et le nord-est seulement que le risque se trouve élevé.

La saison influe également sur le niveau de risque. De mai à décembre, durant la saison sèche, les risques sont quasi nuls dans une bonne partie du tiers nord du pays. Mais attention, sitôt l’arrivée des pluies de novembre à juin, rebelote avec des risques élevés où un traitement antipaludéen est alors conseillé.

 

Quant aux régions de l’extrême-nord et du Zambèze, le traitement est recommandé toute l’année.

Les zones de paludisme au Botswana

carte du botswana avec surlignées en mauve les zones de paludisme Le Botswana fait également partie du groupe 3 quant au paludisme puisque ce dernier est présent en brousse mais aussi en ville.

Les risques sont particulièrement élevés durant les pluies dans les zones touristiques du Nord du pays de mars à avril.  Un traitement préventif est donc conseillé et largement recommandé pour la période de novembre à juin.

Pour le sud du pays, quelle que soit la période, les risques sont quasi nuls.

Prévention du paludisme : nos recommandations

carte de l'afrique avec surlignées en mauve les zones de paludisme Difficile d’échapper aux zones de paludisme pour un safari n’est-ce pas ? Et oui… c’est le jeu ma pauvre Lucette !  Mais soyez rassuré, selon les périodes et les régions il y a déjà moyen de tempérer en évitant les moments les plus à risque par exemple.

Et puis si l’on y regarde de plus près, l’Afrique du Sud, le Botswana et la Namibie ne sont pas si mal lotis en comparaison aux autres pays d’Afrique tels que la Tanzanie ou encore le Kenya qui eux présentent un risque élevé toute l’année et sur tout le pays.

 

La bonne nouvelle c’est qu’avec les bonnes informations en amont et un traitement préventif adapté avant, pendant et après votre séjour vous êtes parés ! En effet les risques restent très faibles si vous respectez sur place les recommandations suivantes.

 

 

Avant le départ : on voit son médecin pour établir le traitement le mieux adapté

Cela va sans dire ! Lui seul est à même de vous dire quelle prescription est la plus adaptée pour chaque membre de la famille y compris les plus petits.

 

 

 

Sur place : on évite les piqûres de moustiques avec les vêtements et les répulsifs

Et oui, tout réside dans la protection pour minimiser le risque de piqûre. Alors pour être détesté des moustiques, voici quelques basiques à ne pas oublier :

** Les moustiques piquent à tout heure de la journée ou de la nuit et n’ont pas vraiment de planning. Sachez toutefois qu’ils sont particulièrement friands des moments comme l’aube et le crépuscule où ils deviennent plus actifs.

** Les répulsifs sont un très bon moyen pour éviter leurs venues…

Toutes les mesures de protection contre les piqûres de moustiques sont les bienvenues ! Les gammes Insect Ecran (sous forme de pulvérisateur) et Cinq sur Cinq (flacon noir / le tropical) sont connus pour être des répulsifs performants. En Afrique Australe le spray utilisé par un bon nombre de rangers est « Tabard » (Flacon rouge et blanc).

Alors on utilise ces bombes anti insectes tant à l’intérieur de votre hébergement (fournit la plupart du temps dans les chambres des réserves privées avec également la présence de moustiquaires au-dessus du lit) que sur la peau !

On privilégie aussi les manches et les pantalons longs pouvant recouvrir un maximum le corps. Et on n’hésite pas à pulvériser l’insectifuge sur peau couverte également !

Si vous faites un safari en réserves privées vous verrez qu’un moment détente est prévu dans votre Game drive avec un petit apéritif au cœur du bush.  Ekima vous recommande un Gin Tonic !! Faites en d’ailleurs votre boisson de prédilection durant votre safari puisque ce cocktail a été initialement inventé au 19èmesiècle pour rendre la quinine plus agréable au goût. La quinine était à l’époque le meilleur remède pour prévenir le paludisme et elle est désormais présente dans la plupart des médicaments antipaludéens.

On ne remplace pas son traitement par un Gin To hein ! Mais ma foi si l’on peut joindre l’utile à l’agréable pourquoi s’en priver ? (Attention l’abus d’alcool est dangereux pour la sante)

Tremble moustique tremble !!

 

Après le séjour : on continue le traitement (si ce dernier s’y prête après le séjour)

Petit rappel, souvent mis de côté une fois rentré à la maison, il est important de rappeler de continuer à prendre vos médicaments, si ceux-ci nécessitent une prise post voyage, même en zone de non paludisme.

Soyez également attentifs aux symptômes à votre retour de vacances. En effet, si vous ressentez des symptômes quasi grippaux tels nausées, fièvre, sueurs ou encore douleurs musculaires, il est préférable de faire un test de détection au cas où.

Mais la finalité à retenir reste qu’avec un minimum de préparation il est très peu probable de contacter cette maladie. Si l’on se penche sur les statistiques, il en ressort que malheureusement les personnes les plus touchées sont majoritairement les populations locales. En effet, ces dernières ne disposent pas toujours de protections conseillées contrairement aux voyageurs qui bénéficient de toute la prévention possible depuis la prise de rdv chez le médecin jusqu’aux diverses attentions des lodges (bombes fournies, moustiquaire…).

Quelle destination choisir pour un safari en famille ?

Les éléments précédemment évoqués en tête, découvrons maintenant un autre critère important à la réussite d’un safari en famille : celui du choix de la destination !

Nous rappelons ici que les enfants de moins de 6 ans ne sont pas acceptés en safari pour des raisons de sécurité mais aussi d’assurances. En effet,  la couverture des participants n’est plus effective en dessous d’un certain âge. Nous avons vu que le palu est présent dans les trois destinations à des degrés différents mais qu’en est-il de la destination en soi ? Quel est l’ambiance d’un safari dans ces différents pays ? Il faut bien avoir à l’esprit qu’un safari en Namibie sera distinct d’un safari au Botswana ou en Afrique du Sud. La singularité de chaque pays amène son lot de découvertes et joue sur la perception de l’expérience vécue. Ekima vous aide à vous y retrouver !

Un safari en Afrique du sud est fait pour vous si …

deux lionnes marchant côte à côte dans le parc kruger

… vous aimez les facilités de déplacements

Dès la France les trajets sont facilités. En effet, plusieurs vols réguliers, notamment, opèrent entre Paris et Johannesburg vous assurant ainsi d’une fréquence de vol non négligeable. Le fait que cela soit un vol direct représente indéniablement un avantage pour la gestion des enfants. Oui nous savons tous qu’ils adooooorent attendre sagement et patiemment !

Qui dit régularité des vols dit aussi flexibilité dans vos dates ! Bref, une destination bien desservie et cela facilite la vie dans les préparations !

 …  il s’agit de votre premier safari.

Inutile de mettre l’accent sur la faune et la flore exceptionnelle du pays, mais outre l’intérêt porté pour l’Afrique du Sud, cette contrée dispose également de très bonnes infrastructures, facilitant vos déplacements, sur place cette fois, en voiture. Pas de scénarios catastrophes bien sûr mais si jamais il y a un petit bobo, sachez que le pays est équipé de cliniques modernes facilement accessibles. (Vérifiez avant votre départ les détails de votre assurance sur place)

… vous avez des enfants de moins de 10 ans

La nation Arc en Ciel est reconnue comme une destination familiale pour bien des raisons ! La principale, difficile à décrire puisqu’elle n’est pas palpable de prime abord mais les sud-africains aiment les enfants. Cela se ressent dans le service,  avec un personnel souvent bienveillant et en prise à de petites attentions. On ne peut pas dire que cela soit vraiment culturel mais les sud-africains sont assez « famille » et se rassembler les dimanches autour d’un braai (barbecue) est quasi une institution dans le pays ! Lors de ce rassemblement, grands-parents, parents, cousins et enfants se retrouvent avec une joie non dissimulée.

… vous souhaitez avoir une large palette d’hébergements et d’activités

L’Afrique du Sud offre une multitude d’hébergements de toutes catégories. Requête particulière, chalet familial… Peu importe la configuration de votre famille, vous avez le choix ! L’idée ? Que tout le monde passe un séjour à son goût !

Il en est de même pour les activités proposées. L’Afrique du Sud est un véritable terrain de jeu de 7 à 77 ans ! Dans l’eau, sur terre ou dans les airs, il y a matière à se divertir ! Certains d’hébergements sont mêmes axés Famille avec des prestations spécialement adaptées aux enfants.

… l’idée d’un safari à pied vous tente (à partir de 16 ans)

Dans ce pays, la possibilité de faire un safari à pied est possible. Si vous voulez varier les plaisirs de la brousse, essayez un peu pour voir ! Vous vous imaginez, marcher dans le bush à la rencontre des animaux et vous retrouver à quelques mètres d’un rhinocéros ? Et dormir dans le bush au son de la brousse ? Bref cette expérience ponctuée d’adrénaline est tout simplement incroyable. Comme l’apprentissage de la nature que vous ferez durant votre périple ! Bien évidemment ce genre d’expérience se fait uniquement guidé et accompagné par des professionnels. Ce type de safari nécessite la présence de rangers encore plus formés et disposant d’un diplôme spécifique, raison pour laquelle il vaut mieux s’y prendre à l’avance pour réserver.

… rencontrer les locaux et échanger avec eux est important pour vous

Voyager avec ses enfants ou ses petits-enfants est quelque chose de merveilleux en soi. Mais quand en plus ils peuvent découvrir d’autres horizons, les vacances deviennent alors culturelles sans même qu’ils ne le réalisent (selon l’âge), leur ouverture d’esprit travaillant déjà. L’Afrique du Sud est un pays doté de 11 langues officielles représentant ô combien la diversité de son peuple. Il y a toujours des rencontres dans un voyage mais en Namibie par exemple, pays à très faible densité, les chances de ne croiser personne pendant un long long moment sont plus fortes.

… votre porte-monnaie reste le décideur final 

Infrastructures modernes, destination bien desservie, large choix des hébergements…Pour toutes les raisons citées précédemment, l’Afrique du Sud est une destination de plus en plus accessible. En général le budget dépensé pour un safari dans ce pays est moins élevé que chez ses voisins. Encore une fois, tout dépend du style du voyage ! (luxe, simple…).

… vous souhaitez compléter vos vacances avec la plage

Finissez vos vacances sur la plage pour un séjour multi découverte en famille ! La région du Cap promet toujours de bons moments !

Un safari en Namibie est fait pour vous si...

… le parc National d’Etosha vous titille

L’endroit pour faire un safari en Namibie se trouve uniquement dans le Nord du pays dans le parc national d’Etosha. Cet écosystème unique de l’Afrique a la particularité d’avoir un énorme pan salin, sec la majeure partie du temps et rempli lors de la saison des pluies.  Si vous êtes friands de paysages désertiques et de scènes animalières, ce site est fait pour vous ! En revanche, petite précision quant à l’observation des animaux : ici on ne peut pas voir le big five car les buffles ne sont pas présents dans cette région.

… vous êtes à la recherche de grands espaces

La Namibie EST le pays des grands espaces ! Rappel des chiffres : 825 000 km2 pour environ 3 millions d’habitants soit une densité de 3.14 habitants au mètre carré, l’une des plus petites au monde (Pour rappel, la France dispose d’une densité d’environ 117.85 habitants / km2). Mais la Namibie est avant tout riche de ses extraordinaires déserts ! Les grands déserts du monde répondent  d’ailleurs présents avec le Namaqualand, le Kalahari ou encore les dunes ocres du célèbre Namib. Si vous aimez quand les choses bougent un minimum autour de vous alors il est préférable de passer son chemin.

… vous aimez le calme et la solitude

Forcément, qui dit grandes étendues sauvages dit… pas un chat à la ronde ! Enfin si, n’oublions pas toute la faune qui y vit.  La Namibie offre en effet beaucoup moins d’opportunités de rencontre avec les locaux que peut le faire l’Afrique du Sud. La solitude, le calme, le repos pour se régénérer au cœur de la nature… Si tel est le dada de toute la famille : go !

… faire 6h de « route » par jour ne vous effraie pas plus que cela

Et où se matérialise ces grands espaces et ce calme apaisant..? … Dans la voiture pardi ! En Namibie il faut être prêt à conduire longtemps au sein de paysages sauvages incroyables ! Contrairement à la Nation Arc en Ciel, elle ne dispose pas d’aussi bonnes infrastructures et la plupart des routes sont des pistes. Ici on parle davantage en temps qu’en distance quand vient la question du trajet. Alors si vous visualisez sans problèmes votre petite famille dans ce contexte : banco ! (PS : on veut bien le secret des enfants sages en voiture svp)

… vous êtes un aventurier

Ses paysages désertiques, ses animaux incroyables et la diversité de ses grands espaces en font rêver plus d’un. Pour profiter au maximum d’un séjour en Namibie il faut avoir ce petit côté aventure dans sa personnalité pour savourer à son paroxysme la découverte d’une contrée par soi-même. Et si vous aimez la marche, sachez que vous pourrez être au plus proche de cette nature lors d’une balade sur les dunes du désert de Namib par exemple. Immersion totale !

… vous appréciez la photographie

Ce n’est un secret pour personne : la Namibie offre des jeux de lumière et de contraste incroyables ! Beaucoup de photographes visitent d’ailleurs le parc Etosha dans le but d’améliorer leur photothèque et de perfectionner leur technique. C’est dire !

… comme pour l’Afrique du Sud, vous souhaitez combiner votre voyage safari avec de la plage !

Après les émotions fortes du safari, direction la côte Atlantique pour se détendre à l’air iodé. Cette pause, au sein de village balnéaire ou portuaire tel Swakopmund et Walvis Bay, vous permettra de faire un break avec la conduite tout en profitant des environs. L’avantage de la Namibie, nous l’avons vu, est que le palu est inexistant à l’exception du Nord du territoire.  A vous donc la tranquillité d’esprit à ce sujet pour le reste de la visite du pays avec les enfants. Les enfants de tout âge sont d’ailleurs les bienvenus en Namibie (dans la limite de l’âge minimum requis pour les safaris)

… votre budget est un chouilla plus élevé que celui de l’Afrique du Sud  

En vrai, il est difficile de donner une idée de budget pour un voyage tant il dépend de la période de séjour, de son style et de la qualité des hébergements et activités choisis. Mais en général, le tarif pour un safari en Namibie est à peu près égal voire légèrement plus élevé que celui fait en Afrique du Sud.

En tout cas, au point de vue de la location de voiture cela est plus élevée en raison notamment des nombreuses pistes à emprunter praticables uniquement avec des véhicules plus imposants (voiture de grosse catégorie type 4×4). Une simple Hyundai ne fera pas l’affaire bien longtemps là-bas !

Un safari au Botswana est fait pour vous si...

es marias de lynianti et sa nature sauvage vu depuis un petit avion

… vous avez déjà fait un safari

Le Botswana est une destination idéale pour un safari mais ces derniers diffèrent un peu des classiques en raison de la géographie du pays. Désert du Kalahari, delta de l’Okavango, rivière Chobe… Ici, nous pouvons parler de safari aérien avec des vols scéniques incroyables sur cette nature indomptée. Les safaris en moroko, barque typique du Botswana, vous promettent aussi d’intenses sensations. Véritable paradis écologique, le pays peut se vanter de disposer de biotopes variés. Au Botswana les safaris se font en général avec un guide et l’on ne conduit pas.

Parmi les plus grandes migrations naturelles au monde, (nous connaissons tous celle des gnous), figure celle des zèbres au Botswana. Généralement visible durant les mi- saisons : en avril ou en novembre, ce déplacement dépend totalement des volontés de la nature et de ses dernières pluies, la recherche de l’eau et de pâturages étant à l’origine de ces flux migratoires.  Le spectacle est magnifique vous vous en doutez !  Bref, pour apprécier vraiment la singularité du pays, il est peut être judicieux d’avoir vécu l’expérience d’un premier safari en amont.

… vous avez des enfants de plus de 10 ans

Toujours en raison de la configuration du pays et de ses nombreux transferts, il est préférable pour la quiétude de toute la famille que les enfants soit âgés de plus de 10 ans. Des tous petits dans un tel pays n’apprécieraient pas forcement à sa juste valeur et pourraient être ennuyés par ces trajets et transferts récurrents.

… vous aimez l’adrénaline

Aventurier, il faut l’être forcément pour ce genre de destination un brin mystique… Et bien vous allez être servis puisqu’il faut savoir qu’il n’y a aucune barrière et que les animaux circulent en totale liberté. Magnifique ! Oui mais cela veut dire aussi qu’en cas de pause pipi, on reste aux aguets et on examine le coin avant d’aller faire sa petite affaire dans la végétation de proximité ! Vous comprenez peut être mieux pourquoi cela peut devenir vite compliqué à gérer avec des enfants en bas âge. Attention, compliqué n’est pas impossible ! Et puis chaque enfant est différent, vous seul pouvez savoir si cela conviendrait pour ceux de votre famille.

Mais ayez bien en tête qu’en plus de vos enfants il faudra être sur le qui-vive quant aux animaux évoluant autour.

… vous aimez la photo 

Comme pour la Namibie, le Botswana offre des jeux de lumière et de contraste surprenants. D’ailleurs si vous souhaitez faire un safari photo, sachez que la meilleure période est le mois de novembre en raison de la visibilité des animaux mais aussi du climat qui devient l’auteur d’un ciel théâtral. Bref c’est le mois le plus photogénique de l’année !

… vous êtes un amoureux de nature  

La moitié du Botswana à elle toute seule est une réserve naturelle. Autant vous dire que comme sa voisine la Namibie, le Botswana appelle les amoureux aguerris de nature à venir se perdre sur ses pistes (Pas de route).  L’authenticité dans ce qu’elle a de plus beau et pur ! Pas sûr encore que cela parle aux plus petits…

… si l’ornithologie vous parle

Bon si ce mot vous titille passez votre chemin c’est que cela ne vous concerne pas. Les fans d’’oiseaux seront tout simplement aux anges ! A vous le plus beau cliché du rollier à longs brins (oiseau multicolore emblématique du Botswana) !

… votre budget est conséquent

Toutes les raisons évoquées ci-dessus font du Botswana une destination assez onéreuse et qui, nécessitant un certain budget, devient inaccessible au plus grand nombre. Encore une fois, si le voyage est simple dans les hébergements et que les coûts sont optimisés, il peut alors se révéler moins cher qu’un safari en réserve privée dans un hébergement de luxe d’Afrique du Sud par exemple… Tout est relatif mais le pays reste tout de même plus cher que la Namibie et l’Afrique du Sud.

Récap : quel est le meilleur choix pour un safari en famille ? Nos recommandations

Entre les styles de safaris, les zones de paludisme, la sécurité et la singularité de chaque destination, il n’est pas évident de de se faire une idée forcément rapidement. Ça tombe bien : synthèse !

Première chose importante à souligner avant de récapituler, un safari en famille est possible dans toutes les destinations citées et le safari de votre choix sera le bon ! Mais comme pour tout beau voyage en famille, l’idée de ne pas plaire à tout le monde hante un peu les esprits. Il est donc important de prendre la température et de se mettre d’accord sur le genre de vacances souhaitées en amont. Projection familiale, projection familiale…

Petit rappel : comparer des voyages que cela soit en termes de prix ou d’expérience est très difficile et reste aléatoire car de nombreux critères entrent en jeu. En effet le prix est tributaire de la destination, de la catégorie des hébergements, de la qualité des prestations, de la période de voyage mais aussi de la durée, du nombre d’activités réservées ou encore du budget alloué à la nourriture. Tout reste donc relatif.

Action !

Safari en famille quel pays choisir ? L’Afrique du Sud

Pour un premier safari en famille des plus mémorable nous suggérons de commencer par l’Afrique du Sud surtout si les enfants ont moins de 10 ans. Bien desservie, avec de bonnes infrastructures elle offre une tranquillité d’esprit appréciable lors d’un séjour tous réunis. D’autant plus que la nation Arc en ciel est aussi souvent  appelée « un monde en un seul pays »… Parfait pour la découverte !

Safari en famille parc national ou réserves privées ? Réserves privées pour commencer…

Pour des vacances au rythme parfait, sans stress, nous vous recommandons de commencer par l’expérience safari dans une réserve privée. Game drives de qualité, hébergements de charme respectueux de l’environnement, qualité des prestations, personnalisation du service et exclusivité berceront vos vacances prises en charge dès votre arrivée. Tout ce que vous aurez à faire est de pro-fi-ter !

 

N’oublions pas que la réserve privée est le meilleur moyen de découverte pour le côté apprentissage du safari et de son univers.

… que vous pouvez allier par la suite avec l’expérience du parc Kruger

Mais si l’expérience plus aventureuse du parc National Kruger vous tente, rien ne vous empêche de vivre les deux. Une fois deux ou trois jours passés en réserves, tentez le parc pour la suite ! Tout dépend de l’âge des enfants aussi mais des ados vont peut-être aimer le côté aventure, permettant ainsi de satisfaire toutes les générations.

 

De plus, vous vous serez déjà familiarisé avec l’environnement et le fonctionnement ce qui vous aura certainement rendu plus à l’aise. Vous seul savez !

Paludisme et safari : un couple qui dure…

Il n’y a pas vraiment le choix. Si l’on regarde la carte de l’Afrique et les zones de paludisme on se rend bien compte que finalement l’Afrique du Sud (ainsi que la Namibie et le Botswana) ne sont pas si mal loties…

Rappelons simplement que le Nord Est du pays est enclin à un risque de paludisme toute l’année (zone Kruger inclus). Pour cela, il est  recommandé de suivre un traitement antipaludéen peu importe la période de votre voyage. Le reste du pays lui en est exempté. Consulter votre médecin est la meilleure recommandation que nous puissions vous faire !

Prolongez la découverte côté plage en profitant de celles du Cap ! 

Encore une histoire de rythme (très important dans le succès d’un séjour) mais rien de tel que de finir ses vacances sur une note de détente où vos pieds ont rendez-vous avec le sable blanc des plages paradisiaques de Cape Town… Non ?

 

 

Penser aux autres destinations pour votre second safari

Pour une bonne évolution dans la découverte et dans l’intensité de cette dernière, nous suggérons, après l’Afrique du Sud, de vivre l’expérience safari en Namibie puis au Botswana. Pour ceux qui souhaitent renouer l’expérience bien sûr ! Pour toutes les raisons précédemment évoquées, nous résumerons juste en disant que le niveau va crescendo.

Envie de plus de détails ? Il se pourrait que notre voyage suggestion « Du Kruger au Parc » puisse vous intéresser.

Nous sommes friands de vos idées et avis donc n’hésitez pas à commenter et à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

plus de photos sur @ekimatravel